mardi 6 septembre 2016

Les mots

"Et ainsi, je parle, je parle, je parle, je parle ! J’accumule vocable sur vocable, le verbe qui se plie, l’adjectif comme un bloc, les prépositions-éclairs, les adverbes ductibles, – tout cela sans avancer d’un pas ! Et le temps passe ! J’ai si peu de jours ici-bas pour la nomenclature de la surabondante Création ! Comme elle est lente, la parole ! Il me faudrait aller toujours plus loin dans la vitesse. Il me faut des mots qui fusent, d’autres qui brûlent, d’autres qui désaltèrent. Il me faut des rapprochements de concepts, un papillottement d’images, des chocs de souvenirs qui fassent jaillir l’éclair ! La foudre ! La joie ! Le feu ! La cendre ! Le rire ! Les sanglots ! Et l’ineffable qui est au-delà ! Moins de mots ! Toujours moins de mots, mais qu’ils éclatent ! qu’ils éblouissent ! qu’ils déchirent ! qu’ils réduisent à néant les pensées toutes faites, les uniprix de la raison pure, les ronrons de la poésie au mètre !"
TARDIEU

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil