mardi 8 mai 2012

Moi, président de la république

Une excellente formulation de François Hollande au cours du débat avec Nicolas Sarkozy, le 2 mai 2012 pour : 


1) éviter une phrase hypothétique et le conditionnel qui en découle "si j'étais président de la république..."
2) raccourcir le propos et aller au fait : "moi, président", heureuse juxtaposition !
3) utiliser le futur, temps de l'indicatif, du réel à portée de main  (cela rappelle le "*quand* je serai présidente" de Ségolène Royal, il y a 5 ans.)
4) pouvoir la répéter à l'envi sans lasser, grâce aux qualités citées et au charme incantatoire de l'anaphore.


Moi, président de la République, je ne serai pas le chef de la majorité, 

Moi, président de la République, je ne traiterai pas mon premier ministre de collaborateur, 

Moi, président de la République, je ne participerai pas à des collectes de fond pour mon propre parti dans un hotel parisien, 

Moi, président de la République, je ferai fonctionner la justice de manière indépendante, je ne nommerai pas les membres du parquet, alors que l'avis du CSM n'a pas été dans ce sens, 

Moi, président de la République, je n'aurai pas la prétention de nommer les directeurs des chaînes de télévision publiques, 

Moi, président de la République, je ferai en sorte que mon comportement soit à chaque instant exemplaire, 

Moi, président de la République, j'aurai aussi à coeur de ne pas avoir un statut pénal du chef de l'Etat, de façon à ce que si, des actes antérieurs à ma prise de fonction venaient à être contestés, je puisse m'expliquer, 

Moi, président de la République, je constituerai un gouvernement qui sera paritaire, autant de femmes que d'hommes, 

Moi, président de la République, il y aura un code de déontologie pour les ministres qui ne pourront pas rentrer dans un conflit d'intérêt, 

Moi, président de la République, les ministres ne pourront pas cumuler leurs fonctions avec un mandat local, 

Moi, président de la République, je ferai un acte de décentralisation, 

Moi, président de la République, je ferai en sorte que les partenaires sociaux puissent être considérés, 

Moi, président de la République, j'engagerai de grands débats, on a évoqué celui de l'énergie, 

Moi, président de la République, j'introduirai la représentation proportionnelle pour les élections législatives [...] pour celles de 2017, 

Moi, président de la République, j'essaierai d'avoir de la hauteur de vue.


en musique !

Libellés : , , , , ,

4 commentaires:

Blogger carnet de notes et menthe à l'eau a dit...

J'aime! (mais il n'y a pas de pouce en l'air disponible, sur les blogs...)
"j'essaierai d'avoir de la hauteur de vue" (prends toi ça, rase-moquette).

jeudi, 10 mai, 2012  
Blogger Mafalda a dit...

Pas de pouce en l'air, mais c'est tant mieux ! c'est si réducteur et simpliste ! les mots disent bien mieux le pourquoi du comment (ce que tu as fait, merci).

samedi, 12 mai, 2012  
Blogger carnet de notes et menthe à l'eau a dit...

J'ai tellement aimé que j 'ai fait un lien sur mon blog.
Bon week end prolongé, sous le soleil peut être ?

mercredi, 16 mai, 2012  
Blogger Mafalda a dit...

Ton enthousiasme (au sens étymologique du terme "portée par les dieux") est un vrai plaisir à lire... très honorée d'être "liée" dans le carnet à la menthe !

jeudi, 17 mai, 2012  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil