lundi 31 janvier 2011

Le petit Nicolas "je fume"






Ceci est lu par une lectrice que je connais bien : K. ! quel talent ! (merci à elle)

Le texte de Goscinny ici

Libellés : , ,

jeudi 27 janvier 2011

Les petits plaisirs de Mafalda

Admirer les arbres en hiver





Souffler sur une fleur de pissenlit









Lire le journal








Lire un bon livre au bord de la mer




video







Prendre le train







Aller au musée






Admirer la buée sur les vitres







Dessiner des pingouins sur l'ardoise magique








Déguster du camembert avec son café du matin







Voir des dauphins dans la forme des nuages (et les prendre en photo)






Lire un texte littéraire :


Ecosser les petits pois

" C'est facile, d'écosser les petits pois. Une pression du pouce sur la fente de la gousse et elle s'ouvre, docile, offerte. Quelques-unes, moins mûres, sont plus réticentes - une incision de l'ongle de l'index permet alors de déchirer le vert, et de sentir la mouillure et la chair dense, juste sous la peau faussement parcheminée. Après, on fait glisser les boules d'un seul doigt. La dernière est si minuscule. Parfois, on a envie de la croquer. Ce n'est pas bon, un peu amer, mais frais comme la cuisine de onze heures, cuisine de l'eau froide, des légumes épluchés - tout près, contre l'évier, quelques carottes nues brillent sur un torchon, finissent de sécher. Alors on parle à petits coups, et là aussi la musique des mots semble venir de l'intérieur, paisible, familière. De temps en temps, on relève la tète pour regarder l'autre, à la fin d'une phrase ; mais l'autre doit garder la tête penchée - c'est dans le code. On parle de travail, de projets, de fatigue - pas de psychologie. L'écossage des petits pois n'est pas conçu pour expliquer, mais pour suivre le cours, à léger contretemps. Il y en aurait pour cinq minutes, mais c'est bien de prolonger, d'alentir le matin, gousse à gousse, manches retroussées. On passe les mains dans les boules écossées qui remplissent le saladier. C'est doux ; toutes ces rondeurs contiguës font comme une eau vert tendre, et l'on s'étonne de ne pas avoir les mains mouillées. Un long silence de bien-être clair, et puis : - Il y aura juste le pain à aller chercher. "

Philippe Delerm "La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules"



Autres petits plaisirs, du même auteur : Un couteau dans la poche, Manger dehors, Le paquet de gâteaux du dimanche matin, Prendre un porto, L’odeur des pommes, Le bruit de la dynamo, Apprendre une nouvelle dans la voiture, Mouiller ses espadrilles...




La mémoire




Bonheur

Libellés : , , , , , , , , ,

mercredi 26 janvier 2011

Les langues du général

VOICI UNE EMISSION DE FRANCE CULTURE INTITULEE "Les langues du général".


Les langues du Général, émission TIRE TA LANGUE de podcast@radiofrance.com

durée : 00:28:51 - TIRE TA LANGUE - par : Antoine Perraud - Avec Cédric Gruat, pour les langues du Général (Lattès, 2010)

Voici la transcription, par Mafalda, des quinze premières minutes de l'émission :

"Avoir sa propre langue comme un trésor, et pas comme une prison"


Voici comment Alain Peyrefitte, dans "C'était de Gaulle", relate la préparation d'une conférence de presse, en 1963, du fondateur de la Ve république : " il aura passé trois semaines à ne rien faire d'autre que de la préparer. Il s'est mis en loges, à l'Elysée, comme à Colombay : lecture, promenade, écriture d'un canevas détaillé, repromenade, affinement de l'écriture, récitation, correction. C'est, pour lui, une ascèse. L'exercice valait aussi pour les langues dites étrangères. L'allemand lui était la moins étrangère, il l'avait étudiée, cravachant la matière pour le concours de Saint-Cyr, passant tout l'été 1908 Outre-Rhin, la grande guerre lui vaut 32 mois de captivité option allemand à volonté, sans compter Goethe, qu'il lisait dans le texte. Et il devait confier à Peyrefitte "je ne comprends pas l'allemand des Allemands, mais je comprends le vôtre."
En octobre 1962, en voyage officiel en RFA,il salue un colonnel (Oberst) en l'appelant "garçon de café" (Ober); il n'en prononce pas moins 13 discours dans la langue du cru "Parbleu, se vante-t-il l'année suivante auprès du chancelier Adenauer, c'est que je les avais appris par coeur, j'avais écrit mes textes en français, je les avais fait traduire en allemand, et j'ai répété plusieurs fois la traduction".
On retrouve tout cela dans votre livre, Cédric Gruat, paru chez JC Lattès, "les Langues (pluriel) du général". Parmi les chapitres, il en est un, je voudrais citer son titre" tirer la langue" et vous avez mis en exergue, l'extrait d'un article de Robert Escarpit qui occupa longtemps la une du Monde, du 6 octobre 1964 : "le général De Gaulle est le champion de l'identification, les Vénézuélien l'identifiaient à Bolivar, aussi que les Argentins l'identifient à Perone; d'autres, à travers le monde, l'ont identifié à Tito, à Lafayette, à Benbela, à Kroutchev, à Napoléon, à Franco, à Churchill, à Mao, à Nasser, à Frédéric Barberousse, sans oublier Jeanne D'Arc et Georges Clemenceau. C'est le Protée de l'histoire, le Fregoli de la politique, il parle toutes les langues, prend tous les visages, joue tous les rôles."
--S'il écrit ça en octobre 1964, c'est parce que, Cédric Gruat, Escarpit fait référence à une "tournée" (il n'y a pas d'autre mot) une tournée non pas en province, mais dans un continent entier, l'Amérique du sud, n'est-ce pas ?
--Absolument, nous sommes en effet en octobre 1964, et De Gaulle part pour un voyage de presqu'un mois, un véritable marathon en Amérique latine; ce voyage fait suite à son voyage précédent qu'il a effectué au Mexique quelques mois plus tôt, où il s'est justement familiarisé avec la langue espagnole, avec son célèbre discours prononcé sur la place de Mexico, se terminant par la formule célèbre "marchemos la mano en la mano", appel presqu'amoureux au peuple méxicain, et quelques mois plus tard, en effet, il se rend, pour un périple d'un mois, ce qui est exceptionnel, on n'imagine pas aujourd'hui, un président pouvant s'absenter un mois de la France; De Gaulle part un mois en Amérique latine, il visite dix pays, pas moins de dix pays; "tirer la langue c'est le titre du chapitre parce que c'est vrai que c'est un voyage harrassant pour un personnage âgé de 74 ans quand même, hein, et au cours de ce voyage, il prononce plusieurs discours, en langue espagnole, discours qu'il a préparés, bien sûr, en amont, comme le voyage dans son ensemble, voyage qui a été préparé par les services élyséens, ainsi que le service du protocole du quai d'Orsay.

En espagnol : " Mejicanos, traigo a Méjico, el saludo de Francia. Francia saluda (a) Méjico con amistad, Francia saluda (a) Méjico con amistad. Mi país ardiente soberano y libre esta atraído por el vuestro libre, soberano y ardiente. No existe ninguna doctrina, ningún pleito, ningún interés que nos opongan, al contrario, muchas razones nos convidan a acercarnos. He aquí pues lo que el pueblo francés propone al pueblo mejicano marchemos la mano en la mano y viva Mejico !"

--Dans votre livre, Cédric Gruat, vous citez quelques échanges que vous avez dû consulter dans les archives du quai d'Orsay (rappelons que le quai d'Orsay est un des deux ministères avec la Défense qui possède ses propres archives, elles ne sont pas aux archives nationales, et vous avez pu voir la préparation de ce voyage en Amérique latine où on interroge les ambassadeurs de France dans des différents pays sur l'état de connaissance du président de la république, de son épouse, et du ministre des affaires étrangères des pays visités, et c'est pas toujours très brillant, étant donnés les "caudillos" qui règnaient à l'époque, dans le sous-continent américain, vous avez des télégrammes des différents ambassadeurs de France dans ces différents pays, assez croquignolets, que vous citez, toujours avec cette espèce de, d'emphase et de componction en même temps du quai d'Orsay, mais le français n'est pas très connu dans les plus hautes sphères.
--C'est vrai que les archives du quai d'Orsay possèdent des trésors, et quand je m'y suis plongé, je suis tombé sur toute une correspondance, entre les ambassadeurs de France sur place en Amérique latine, et les responsables du protocole au quai d'Orsay, on tombe sur des pépites, et des trésors, j'en cite certains en rapport avec le sujet du livre, et notamment, concernant la question de la langue. C'est un sujet dont on ne parle pas généralement dans les ouvrages d'histoire, or, lors d'un voyage, la question de la langue se pose. Et, ce qui est intéressant, c'est que la présidence de la république était soucieuse de savoir si les chefs d'Etats locaux, maîtrisaient, ou pas, la langue française. Si bien qu'on a des courriers, dans lesquels on découvre que, tel président sud américain parle bien, un peu, ou mal, la langue française, que tel autre la maîtrise correctement, etc.
-- Je voudrais juste citer parce que, j'ai quand même une douce monomanie pour ce télégramme-ci, euh, Bertrand de la Sablière (grande famille de diplomates, embassadeur de France en Colombie), écrit au chef du protocole le 27 août 1964 depuis Bogota " le président de la république colombienne ne parle pas le français, il m'a dit comprendre notre langue ar-ti-cu-lée soi-gneu-se-ment, les connaissances du ministre des relations extérieures sont analogues, virgule, sinon moindres, point." C'est extraordinaire.
--Alors j'en ai une autre que je me permets de citer, c'est un courrier donc adressé donc par l'ambassadeur de France au Pérou, le 14 septembre 1964, il parle donc de Mme Prial, l'épouse du président du sénat, qui sera assise auprès du général De Gaulle lors des repas officiels, et il est ajouté "Mme Prial qui ne s'exprime qu'en espagnol, n'est pas loquace."
--Et donc, le général De Gaulle, expliquez-vous, Cédric Gruat, mettait un point d'honneur à pratiquer ce que seul le Vatican s'efforçait et s'efforce encore de faire, c'est à dire parler au monde, et ne pas parler à un microphone. Parler à toutes les oreilles, s'adresser dans toutes les langues possibles, même si, expliquez-vous, il y a parfois eu des Indiens qui n'ont pas compris l'espagnol non pas parce que c'était celui du général De Gaulle, mais parce que c'était de l'espagnol.
-- C'est sans doute la marque de fabrique du général De Gaulle, une sorte d'habitude, mais plus qu'une habitude, qui consiste à s'exprimer dans la langue du pays lors de ses voyages à l'étranger. C'est donc un effort assez considérable de sa part, ça suscitait un travail préparatoire, ça suscitait un effort de mémorisation important, dans le but de prendre langue avec les peuples visités, mais, pas seulement, il y a évidemment, chez De Gaulle, une dimension politique que j'essaie d'expliquer dans ce livre, au delà de l'aspect anecdotique, hein, qui est celle consistant à s'exprimer en effet dans la langue du pays ça peut paraître quelque peu anecdotique, mais à mon sens cette polyglotie possède un message, un message politique : parler la langue du pays, à mon sens c'est reconnaître l'existence et la souveraineté du pays d'accueil, à travers la langue. C'est donc affirmer un élément central de la vision gaullienne des relations internationales, et de la vision politique tout court qui est l'idée de la primauté de l'idée nationale, la primauté de la souveraineté nationale, la primauté de l'indépendance nationale, bref, le principe du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes. Donc parler la langue du pays c'est donc reconnaître les peuples en question, et les exhorter à s'affirmer, à travers leur langue, dans un contexte, hein, je le rappelle, des années soixante, qui est le contexte de la guerre froide, du monde bipolaire, de l'hégémonie américaine et soviétique, donc c'est un message politique clair et net, qui exhorte les peuples à s'affirmer, à essayer de se libérer de toute ingérance ou de toute influence étrangère. D'où ces discours en espagnol en Amérique latine, ou encore en polonais, lors de son voyage en Pologne en 67, en roumain en 68 : voyage donc dans le bloc soviétique.

(la citation qui tient lieu de titre, prononcée dans le générique de l'émission, est d'Umberto Eco)

BONUS : la vidéo (document INA) où Charles de Gaulle s'adresse au peuple méxicain

Libellés : , , ,

Ombre des bois (petit poème)

Je suis tout à la tristesse de ma vie perdue dans les bois que le vent berce.

Je suis tout à la détresse de ma vie sans but dans l'ombre des bois touffus.

Mon bonheur est d'y frémir, je m'y sens perdu. Tout ajoute à ma tristesse.

Je le dis, j'ai du plaisir dans les bois touffus qu'aucun sentier ne traverse.

Paul Fort, Ballades françaises

Libellés : , ,

mardi 25 janvier 2011

Ecoutez la radio en ligne !

ARTE RADIO : beaucoup d'écoutes intéressantes, de longueur variée, sur tous les sujets, réécoutables à loisir.



RADIO FRANCE ou la "maison ronde" à Paris : elle regroupe toutes les radios nationales :


France Inter (radio généraliste, les émissions restent en ligne pendant une semaine)


France Info (seulement des infos toute la journée, ce qui peut être intéressant pour les étrangers aussi car les infos se répètent assez souvent).


France Culture (des émissions culturelles, surtout, avec des informations toutes les heures, comme sur France Inter, mais avec un débit plus lent). Les émissions restent en ligne une semaine.


France Musique(pour les amoureux de la musique classique, et tout ce qui gravite autour : musiciens, oeuvres, entretiens, historiques)


Le Mouv' (la radio pour les "djeuns" !


fip (France Inter Paris : de la musique uniquement, avec des indications sur la circulation parisienne)



CANAL ACADEMIE

Une radio qui invite beaucoup d'universitaires, d'auteurs et d'éditeurs.


RFI ou RADIO FRANCE INTERNATIONALE

Très bonne radio pour les étudiants de français à l'étranger. Vous y trouverez une rubrique "langue française" où vous pourrez, entre autres, vous entraîner aux examens du DELF, DALF et TCF.

(les rubriques comprennent : le journal en français facile, les mots de l'actualité...)

Libellés : , ,

Prévisions du mardi 25 janvier 2011, par Météo France et Mafalda

à 19 heures :





à 13 heures




CLIQUEZ POUR ECOUTER LES PREVISIONS METEOROLOGIQUES DE CE MARDI



Temps gris, parfois neigeux sur le Nord-est



Sur la moitié nord du pays jusqu'au Massif central, le temps est bien gris en cette fin de nuit. Quelques flocons de neige tombent sur les plaines du Nord-est ainsi que vers l'Auvergne; des petites pluies ou bruines éparses abordent les régions proches de la frontière belge. Au fil des heures ces petites précipitations vont peu à peu gagner les régions au nord de la Loire, elles deviennent plus significatives sur les régions proches de la Belgique, sous forme de neige ou pluies et neige mêlées à basse altitude l'après-midi voire jusqu'en plaine avant la soirée sur la Lorraine et l'Alsace puis le nord de la Franche-Comté. Sur la Corse, après un début de journée assez bien ensoleillé, les nuages se font un peu plus nombreux et, parfois instables, laissent échapper quelques ondées. Sur le relief des Pyrénées, sur les Alpes et sur le Sud-Est encore bien venté, le soleil se montre encore généreux. La Côte d'Azur peut néanmoins connaître quelques plaques de grisailles côtières. Les conditions sont plus calmes sur le Sud-ouest après la dissipation de la grisaille matinale surtout présente du côté de l'Aquitaine et du Poitou, le soleil arrive à s'imposer parfois généreusement comme en Midi-Pyrénées. Les températures minimales avoisinent sur la moitié nord 1 à 4 degrés dans les terres et 3 à 8 près des rivages. Sur les autres régions, encore bien froides, les minimales affichent jusqu'à -7 à - 5 degrés d'Albi à Toulouse, - 6 à Agen - 2 à 4 degrés près de la Méditerranée . Les maximales atteignent au meilleur de la journée de 2 à 8 degrés du nord de la Lorraine à la côte basque, 7 à Paris, 10 à 11 de Perpignan à Nice, 9 à Marseille, 10 à 12 sur la Corse.


Pour les profs : un outil simplissime pour enregistrer : VOCAROO


Une autre activité sur le thème de la météo, par Marc Moddou

Libellés : , , , , , ,

lundi 24 janvier 2011

Bluetooth








data="http://www.youtube.com/v/Me3Kagsh6zM?fs=1&start=49200&hd=1">










Un excellent outil pour ajouter le zoom, ralenti, replay, et tous les autres boutons intéressants aux vidéos de you tube.

Libellés : , , , , , , ,

Lara Clette

21 janvier 2011
FRANCE SOIR
(actu France Soir, Société)

Lara Clette peut changer de nom !
Un père de famille belge a été autorisé à changer le nom de famille de sa fille. Une décision exceptionnelle, finalement justifiée...

Un couple habitant Somme-Leuze, près de Namur en Belgique, a prénommé il y a 8 ans sa fille Lara. Rien d'insolite jusqu'ici, sauf que le nom de cette famille est... Clette ! L'association malheureuse entre ce nom et le prénom de l'enfant a déclenché un véritable buzz outre-Quiévrain. Si bien que la tranquillité de la petite famille a été très perturbée au cours des derniers mois. Afin de retrouver une certaine quiétude, le père a demandé à ce que ses deux filles changent de patronyme. Il a obtenu gain de cause auprès des autorités concernées. Les deux enfants, Lara et Yaël, vont s'appeler Deresteau, le nom de jeune fille de la maman.

UN PEU DE VOCABULAIRE :

Outre-Quiévrain : en Belgique
La quiétude : le calme
Le patronyme : le nom de famille
Obtenir gain de cause : ici, réussir à convaincre les autorités de laisser leur fille changer de nom.

Libellés : , ,

dimanche 23 janvier 2011

Traverser le pont




Cette photo est de Jean-Yves Fick (je le remercie de me donner l'autorisation de la publier ici).


1. Décrivez la photo.
2. Pourquoi le photographe a-t-il pris la photo ?
3. Quels sentiments associez-vous à cette photo ?
4. Que signifie le titre, à votre avis ?
5. Vous est-il déjà arrivé de "traverser le pont" ?


Si vous voulez, vous pouvez lire ce poème : "Les Ponts-de-Cé"

Libellés : , , , , ,

Claustrophobie




Cette photo est de ed ed : vous pouvez la voir ici dans son contexte original, sur Flickr


1. Que représente cette photo ?
2. Vous aimez le titre ? pourquoi ? vous aimeriez le changer ?
3. Et vous ? êtes-vous claustrophobe ?
4. Vous vous êtes déjà trouvé dans une situation qui vous a donné ce type d'angoisse ? racontez.


Note pour les profs : il est possible de faire faire ce type de travail en devoirs.

Libellés : , , ,

Calligrammes

REGARDEZ ET LISEZ QUELQUES CALLIGRAMMES D'APOLLINAIRE


CREEZ UN CALLIGRAMME (à partir d'un objet ou une idée important(e) pour vous)

Voici quelques calligrammes créés par mes étudiants :


Le soleil




Le trèfle à quatre feuilles




Les lunettes






JE N'AIME PAS LES LUNETTES, MAIS MAINTENANT IL FAUDRAIT QUE JE LES PORTE POUR LIRE ET REGARDER LES FILMS AU CINEMA. et toi, tu peux lire ça ?



Quelques informations sur la vie et l'oeuvre de Guillaume Apollinaire, en suivant ce très chouette lien

Libellés : , , , , , ,

vendredi 21 janvier 2011

Chez le psy

jeudi 20 janvier 2011

Un jour je serai




Les métiers / les professions

1. Comme j'aime cuisiner à la maison, je serai _______________.
2. Comme j'aime faire un potager, je serai _______________.
3. Comme j'aime courir dans un stade, je serai _______________.

Un jour, je serai
Un jour, je serai

4. Comme j'aime chanter devant le miroir, je serai _______________.
5. Comme j'aime coiffer les cheveux de ma soeur, je serai _______________.
6. Comme j'aime soigner les animaux, je serai _______________.
7. Comme j'aime lire beaucoup de livres, je serai _______________.

Un jour, je serai
Un jour, je serai

8. Comme j'aime inventer des objets, je serai _______________.
9. Comme j'aime travailler à l'école, je serai _______________.
10. Comme j'aime écrire de belles histoires, je serai _______________.
11. Comme j'aime jouer des personnages, je serai _______________.

Un jour, je serai
Un jour, je serai

12. Comme j'aime chercher de l'information, je serai _______________.
13. Comme j'aime me balancer dans les airs, je serai _______________.

On verra bien, on verra
Ce que je serai, ce que tu seras.
On verra bien, on verra

Libellés : , , , , , , , ,

mercredi 19 janvier 2011

Le chat





A la page 2 cliquez sur la petite maison à gauche et lisez le commentaire ! vous pouvez répondre aux questions (ou écrire ce que vous voulez vous aussi en cliquant sur "comment" et en écrivant quand vous voyez le mot "type") : allez-y !
(amusez-vous aussi à voir le chat en plus grand, grâce à la loupe !)


Pour les profs : vous aussi utilisez VOICE THREAD, un très bon outil !

Libellés : , , ,

lundi 17 janvier 2011

Débats autour de l'éducation

Une belle brochette d'interventions (vidéos)


L'UNIVERSITE : QUEL AVENIR POUR L'EDUCATION ?


On remarquera particulièrement l'intervention magistrale du professeur Paul Robert, au sujet de l'école finlandaise : il décrit les différences majeures entre les systèmes éducatifs français et finlandais, les raisons de la réussite finlandaise, et pointe ainsi les possibilités d'améliorer l'éducation des jeunes Français.

Libellés : , , , , , ,

vendredi 14 janvier 2011

Ecrivez des titres pompeux en anglais !

Avec ce GENERATEUR DE TITRES

Vous pouvez trouver des titres amusants (et un brin pompeux) pour toutes vos images artistiques, photos... ou films !

Essayez, vous pourrez ainsi améliorer votre anglais aussi !


Pour les profs : on peut se demander ce que donnerait chaque "titre pompeux" en français, et suggérer aux étudiants d'écrire une petite description de "l'oeuvre d'art" correspondant au titre : tableau, roman, sculpture, photo, musique... une recherche sur internet permettra de trouver les fameuses "oeuvres d'art' correspondant aux titres, ce qui facilitera le travail d'écriture et permettra aussi de faire une description plus précise.

Libellés : , ,

Spell with Flickr! / Ecrivez avec Flickr !

Ecrivez de beaux messages avec ce site tout simple mais très amusant :


ENVOYEZ DES MESSAGES ORIGINAUX

letter e letter C letter r pink tag letter I wood type letter V 20100708-IMG_8873 letter Z D letter e Trash Can C (Brackenridge, PA) H O U letter e letter T letter T E S letter M letter E letter S letter S letter A letter G e Ben Eine Letter s Exclamation

Libellés : ,

mardi 11 janvier 2011

Le texte télescopique !!

Mes premiers textes télescopiques se trouvent :

ICI
J'ai préparé du thé


ET là : j'aime le chocolat


On peut s'entraîner à écrire et dire des phrases de plus en plus complexes grâce au chouette site ci-dessous :


CREEZ DES TEXTES TELESCOPIQUES, PUBLIEZ-LES ET PARTAGEZ-LES !


Pour cela, il faut d'abord s'enregistrer sur le site, en prenant un pseudo et en choisissant un mot de passe, ce qui est fait en deux minutes chrono. Il faut savoir aussi que le système d'expansion de textes ne marche pas sur internet explorer : il suffit d'ouvrir Firefox ou Opera pour commencer à écrire son premier texte télescopique.
Essayez, c'est amusant comme tout : enjoy !!

Addendum : pour les profs : il peut être très amusant de faire deviner les ajouts possibles et logiques, selon la structure de la phrase, avant de "dérouler" la phrase télescopique. Puis, bien sûr, les étudiants pourront créer leur phrase; pour cela on peut leur donner (ou pas) une petite phrase initiale.

Libellés : , , , , , , , , ,