vendredi 1 avril 2011

Le trésor de Thérèse






Le Trésor de Thérèse

Misanthrope aigri, Tristan entretenait son aversion du monde en se cloitrant dans son sinistre
appartement.

Mal à l'aise avec un destin qu'il croyait tracé, Tristan transpirait à l'idée de sortir sans chercher auparavant quelques signes rassurants.
Il tentait de deviner les célestes volontés qu'il pensait cachées dans les tarots, dissimulées dans le marc de café, dans les lignes de sa main ou dans des thèmes astraux entortillés qu'il traçait avec fébrilité afin de savoir ce qui,immanquablement, finirait par lui arriver.
Par la fenêtre il comptait les pigeons, interrogeait l'inclinaison des antennes, comptait les voitures rouges... ou bleues, décelant immanquablement dans le chiffre qui en sortait les pires indices, il craignait, s'il sortait, de recevoir sur le coin du crâne un morceau de la station MIR et restait terré dans sa tanière terrorisé par la crainte.

Conscient de sa supériorité d'initié, il voulut instruire le reste des terriens de la terreur qui immanquablement les frapperait prochainement. A un auditoire constitué de la seule thérèse, sa petite voisine de treize ans, il expliqua les astres, les arcanes secrètes, les signes irréfutables d'un avenir inévitable et
inexorable.

Thérèse écouta avec attention les explications de Tristan. Quand il eut fini, elle dit "la fin du monde lundi ça m'arrangerait vu que j'ai DS de maths, mais là j'ai tektonique avec les copines et tu m'empêches de passer"

C'est à ce moment que Tristan se demanda si le trésor dont il était question dans le titre, n'était pas l'insouciance qui rendait la vie de la petite fille plus légère que la sienne.

Cédric Villain

Libellés : , ,

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil